JE M’ABONNE À SLOWLY VEGGIE !

La blogueuse de Cléa cuisine accommode la patate douce du petit déjeuner au dîner, en passant par le goûter!  Rencontre avec Claire, auteure du blog culinaire Cléa Cuisine, et de nombreux livres de cuisine !

D’où vient votre goût pour la patate douce ?

Ça remonte à l’époque où je vivais au Japon. C’est là-bas que j’ai commencé mon blog en 2004, et si j’ai choisi le nom Cléa, c’est en référence aux Japonais qui n’arrivaient pas à prononcer Claire. Les blogs de cuisine ne pullulaient pas encore et j’ai commencé à partager par curiosité les recettes que je réalisais. Les sushis et autres spécialités japonaises n’étaient pas très répandus. Dans ma rue, j’entendais chaque jour un homme chanter : « Yakiiii Iiiimo ». C’était un vendeur ambulant qui proposait des patates douces grillées à la pierre et au feu de bois. J’ai tout de suite été conquise !

Valeurs nutritionnelles pour 100g de patate douce
Protides 1,20g
Glucides 23,00g
Lipides 0,30g
Calories 99kCal

Lire aussi : Clemfoodie, une passion culinaire partagée !


Pourquoi un livre sur les patates douces ?

À mon retour du Japon, on trouvait très peu de patates douces en France. Elles se sont ensuite répandues, et j’ai découvert récemment qu’on en produisait une variété en France, en agriculture biologique. Comme j’ai toujours eu le souci de proposer des recettes à partir d’ingrédients bio (même quand ce n’était pas à la mode !), je me suis dit que le bon moment était arrivé. C’est un légume qui devient de plus en plus courant, mais on ne connaît pas l’étendue des possibilités qu’il offre.

Comment cuisiner la patate douce ?

Retrouvez les recettes du n°11 sur l’application Slowly Veggie

Au Japon déjà, j’ai découvert que l’on glissait la patate douce aussi bien dans des recettes sucrées que salées. J’ai des souvenirs de gâteaux très savoureux. J’ai également sorti un livre sur le potimarron, il y a quelques années, dans lequel je montrais sa richesse, notamment pour les desserts.La patate douce offre autant de possibilités, peut-être même plus ! Des cakes salés, jusqu’au fondant au chocolat et à la tarte… C’est un incontournable des plats végétariens !


Lire aussi : Amélie Tauziède, ou comment allier running à fooding !


Des recettes essentiellement exotiques ?

Pas du tout ! Si elle est effectivement plus présente dans la cuisine asiatique, antillaise ou d’Amérique latine, je crois qu’on peut tout faire avec. J’ai simplement pris mes recettes préférées et je les ai adaptées à la patate douce. On trouvera surtout dans ce livre l’influence de la cuisine végétarienne actuelle. Des recettes de gâteau, de cake sucré ou cakes salés… Des recettes salées aux recettes de desserts, tout y est !

clea cuisine

Quelques conseils pour devenir végétarien ?

Bien s’alimenter, c’est plus facile qu’il n’y paraît… Réduire sa consommation de viande et de produits laitiers… Plus de céréales, de légumineuses, de végétaux et de produits bio ! Et remplacer les protéines animales par des protéines végétales (les substituts sont si nombreux !)

  • des huiles végétales (huile de coco, huile de colza, huile d’olive, huile d’arachide, huile de tournesol, huile d’avocat…),
  • du bon sucre (sucre complet, sirop d’érable, sucre de canne, sirop d’agave)
  • des oléagineux (arachide, noix de cajou, amandes, noisettes, purée d’amande, purée de cacahuètes, graines de sésame, graines de lin…)
  • des farines sans gluten (farine de sarrasin, farine de coco, farine de châtaigne, farine de riz, farine de quinoa…)
  • du lait végétal (lait d’amande, lait de riz, lait de noisette…)

Adopter une alimentation saine, sans gluten et sans lactose, et tout ça sans se sentir frustré n’aura jamais été aussi simple !

Patate douce, Cléa de Cléa Cuisine, éd. La Plage, 72 p., 9,95 €.