Du muscat de Hambourg à la reine-claude, c’est la saison des noms de fruits à rallonge !

Les fruits et légumes d’automne se mettent au diapason de la saison : hauts en couleur, ils sont gorgés de sucs, de vitamines et de promesses gourmandes. Zoom sur le muscat de Hambourg, la blette et la reine-claude.

Je m’abonne à Slowly Veggie!

Le muscat de Hambourg

muscat de hambourg

En dépit de son nom à consonance teutonne, ce raisin est cultivé dans le Vaucluse et il bénéficie d’une appellation d’origine protégée quand il est récolté sur les coteaux du mont Ventoux. Sur une grappe conique et très compacte s’agrippent des baies d’un noir bleuté, légèrement oblongues. En bouche, c’est un festival mi-sucré mi-acidulé. On saisit au vol des arômes de violette, de rose, de cassis, de framboise, voire de cacao. Sa chair est juteuse. Pour le choisir, fiez-vous à la pruine (matière blanche et cireuse) qui recouvre ses grains ; elle est gage de fraîcheur.


Lire aussi : Mirabelles, framboises et pastèques, on en profite encore un peu


La blette

muscat de hambourg

Bette, blette ou poirée, qu’importe! Le principal, c’est que ce légume se dévore des pieds à la tête, ou plutôt des côtes aux feuilles. Les premières (appelées cardes) se cuisinent comme le fenouil, les secondes comme
les épinards. Si vos blettes ont des côtes filandreuses, triez-les comme des haricots, en cassant les côtes à la base de la tige puis en tirant les fils tout du long. La blette est gorgée de vitamines et de nutriments essentiels. Par ailleurs, sa richesse en fibres fait merveille sur le transit intestinal. Jouez enfin la fantaisie en adoptant des bettes à cardes colorées : jaunes, roses ou rouges.


Lire aussi : Semoule sucrée aux fruits, le parfait breakfast d’automne


La reine-claude

muscat de hambourg

Cette prune aristocratique a été acclimatée dans les jardins royaux au xvie siècle par l’épouse du roi François Ier qui s’appelait… devinez comment. Sa robe affiche une belle couleur vert-jaune, parfois soulignée d’une légère pigmentation rouge. Plus dodue que la mirabelle, elle révèle une chair sucrée, aussi juteuse que parfumée, avec parfois des arômes de miel. Celle récoltée dans le Tarn-et-Garonne est un must (Label Rouge) : son taux
de sucre est garanti supérieur à 17 %.

 

Texte : Dominique Lesbros 

Illustrations : Vania Nikolcic


Cet article vous a plu ? Découvrez le magazine Slowly Veggie, son application iOS et android