Le Potager de Charlotte

JE M’ABONNE À SLOWLY VEGGIE !

Le potager de Charlotte, une histoire de famille

David et Adrien Valentin sont vegan. Les deux frères ont ouvert dans la capitale, Le Potager de Charlotte, un restaurant de cuisine végétale, bistrotière et hautement savoureuse. Visite guidée.

D’où viennent-ils ?

David a fait ses armes dans l’hôtel familial à Nîmes (Jardins Secrets) avant d’évoluer dans la restauration parisienne. Très vite, il nourrit le rêve de posséder son affaire. De son côté, Adrien, naturopathe de formation, s’intéresse aux bienfaits des végétaux sur l’organisme. Au restaurant  » Le Potager de Charlotte« , c’est lui qui élabore les jus selon les saveurs et les vertus. Le jus de carotte au gingembre, curcuma, citron vert et poivre noir n’est ainsi pas composé au hasard. La présence du poivre noir permet à la curcumine, un antioxydant, d’être mieux absorbée par le corps.


Lire aussi : Brasserie Lola


Le Potager de Charlotte

Qui cuisine ?

C’est David qui est aujourd’hui aux manettes. Mais au moment de l’ouverture, c’est le chef Laurent Cardeilhac qui l’a aidé à élaborer la carte. Son expérience de chef de bistrot, des plats roboratifs et savoureux comme son intérêt pour la cuisine vegan ont convaincu les clients… Avec sa mayonnaise à base de pois chiches et son sel aux accents de soufre qui rappellent le jaune d’œuf, l’avocat façon « œuf dur » est déjà devenu un classique. Tendres et dodus, les gnocchis dans leur sauce soja tamari, aux shitakés et cébettes font aussi partie des incontournables.

Bio ou locavore ?

Le tout biologique est en train de l’emporter, et la maison reste adepte de la saison et du local. Parmi les fournisseurs, il y a ainsi Babeth et son fils, qui livrent plusieurs fois par semaine les légumes et les fruits bio, d’Île-de-France le plus possible, et des Dom-Tom s’ils sont exotiques.


Lire aussi : Hank vegan burger


Pourquoi vegan ?

Éthique à l’égard des animaux, écologie, impact de l’alimentation sur l’environnement et sur le corps, telles sont les préoccupations des deux frères qui se définissent aussi comme de bons vivants. Au Potager de Charlotte, ils s’engagent, et c’est peu dire qu’ils mettent du leur. Dans cette salle aux teintes douces, décorée selon la saison de cagettes de cucurbitacées, de branches de sapin ou de fleurs printanières, ils ont réalisé tous les travaux, du bar de l’entrée au carrelage de la cuisine… Quant aux natures mortes sur les murs, ce sont les premières œuvres de leur grand-père, un artiste de Vallauris.

Le potager de Charlotte existe-t-il ?

Presque… Leur mère, Charlotte, est très investie dans l’affaire. Et un oncle installé dans le Perche dispose de terres en friche où il se pourrait que le potager du restaurant voie bientôt le jour…

Informations pratiques

Le Potager de Charlotte

12 rue de la tour d’Auvergne
75009 Paris

Menu à 25 €, 30 € à la carte
Ouvert du mercredi au dimanche.

Caroline Mignot