eaux végétales

JE M’ABONNE À SLOWLY VEGGIE !

De l’eau de coco, de l’eau d’érable, de l’eau de bouleau… On fait le point sur les eaux végétales, ces boissons chargées en bienfaits !

Eau végétale : quésako ?

Tout comme les eaux minérales, les eaux végétales désaltèrent et apportent tous leurs bienfaits au corps. Mais elles ont aussi un petit quelque chose en plus : du goût ! Que ce soit l’eau de bouleau ou de l’ eau de pastèque, ces eaux d’un genre nouveau sont nos nouvelles boissons favorites pour les beaux jours.

Plate ou gazeuse ? Désormais cette question ne suffit plus. En matière d’ eau, l’offre est aujourd’hui bien plus variée. Si l’on boit des eaux minérales qui irriguent le corps de magnésium, calcium, potassium, fluor, silice… les eaux sont aussi végétales. Ces dernières ne jaillissent pas de la roche, mais sont extraites d’une plante.

On connaît tous l’ eau de coco, mais si vous êtes plus pointus et que vous fréquentez les magasins spécialisés, vous avez probablement aperçu ce printemps de l’ eau de bouleau. Le marché des eaux végétales a augmenté de plus de 40 % en 2016. Un vrai engouement. Certaines eaux se trouvent facilement, d’autres sont encore confidentielles.


Lire aussi : Comment cuisiner de la rhubarbe ?


Eaux végétales : coco et pastèque

L’eau végétale la plus connue est certainement l’eau de coco. Il s’agit tout bonnement l’eau qu’on trouve dans la noix lorsqu’on la casse. Cette eau est connue pour sa richesse en potassium. Elle a une saveur douce et légèrement parfumée. Et c’est le grand intérêt de ces eaux « healthy » : elles ont du goût ! Si elles ne remplaceront jamais l’ eau minérale ou l’ eau de source, essentielles pour s’hydrater, elles sont une bonne alternative aux jus de fruits ou aux sodas, et autres boissons (trop) sucrées.

Ne dépassant que rarement les 20 calories pour 10 cl, les eaux végétales sont plus caloriques que les eaux minérales mais bien moins que toute autre boisson. Par exemple, l’eau de pastèque qui est très désaltérante et rafraîchissante, elle est peu calorique et c’est un vrai coupe-faim. Le produit nous vient des États-Unis. Il plaît pour sa couleur « pétante » et son goût acidulé, un peu sucré. L’ eau de pastèque vient de faire son arrivée dans nos magasins bio ou les épiceries spécialisées dans les produits américains. Attention, bien qu’elle contienne beaucoup de vitamines, elle n’aide pas à brûler les graisses, ni même à digérer comme certains adeptes ont pu le prétendre.

L’eau de cactus n’est pas encore commercialisée en France mais elle fait fureur outre-Atlantique. Sa saveur sucrée fait une belle concurrence dans le verre à l’ eau de coco. Elle est appréciée surtout pour la peau. Elle lutte contre la déshydratation. On la dit parfaite pour les lendemains de fête, d’ailleurs, elle aurait tendance à atténuer les cernes ! Bref, on l’attend de pied ferme dans l’Hexagone.

Eaux végétales : en direct de l’arbre

Au-delà du phénomène de mode, les eaux végétales sont connues et consommées depuis des siècles dans certains pays comme le Canada, d’où vient l’eau d’érable, ou en Europe de l’Est – notamment en Lettonie –, où les habitants consomment de l’ eau de bouleau au printemps. Ces deux eaux végétales sont extraites au moment de la montée de sève dans le tronc. Ce dernier est alors percé et le liquide qui s’écoule prélevé. Au Canada, c’est en observant les écureuils buvant cette eau que les hommes eurent l’idée d’en faire autant.

L’eau de bouleau : une eau végétale à boire au printemps

Extraite en Europe, l’ eau de bouleau, aussi appelée sève de bouleau, contient beaucoup de minéraux et d’oligoéléments comme le cobalt, le cuivre, le potassium, le magnésium, le phosphore, le silicium, le zinc et le manganèse. Cette eau est bien adaptée pendant une cure détox. La sève de bouleau a un effet diurétique et dépuratif, c’est pourquoi elle est conseillée au moment des changements de saison. Au printemps, on la trouve non pasteurisée. Elle est alors légèrement trouble. C’est ainsi qu’elle est la meilleure d’un point de vue santé.

 

Qu’en est-il de l’eau d’érable ?

L’ eau d’érable est très prisée des sportifs. Elle est bourrée d’antioxydants. On en compte environ 2,25 mg pour 25 cl. Mais elle possède également des actifs nutritifs, les phytonutritifs, qui sont propres aux arbres. Étant donné que cette eau contribue au réveil de l’arbre au début du printemps, on imagine ce qu’elle provoque dans notre corps. Son goût est légèrement sucré. On la boit très fraîche, mais on peut aussi la cuisiner en l’ajoutant par exemple à une sauce. Un bémol : son coût assez élevé.


Lire aussi : 
Tisane maison : 12 plantes pour se soigner naturellement


l’eau d’aloe vera : une boisson médicinale

L’ aloe vera, extrait d’une des espèces d’aloès, plante vivace originaire du continent africain, est utilisé depuis longtemps en cosmétique mais a fait son apparition plus récemment au rayon alimentation. On trouve de l’eau d’aloe vera trouve en petites briques à consommer avec une paille, mais aussi en bouteilles de 1 litre pour celles et ceux qui souhaitent faire une cure. Il est rempli de principes actifs et d’éléments nutritifs (minéraux, acides aminés, vitamines, enzymes…). Son goût est un peu acide. Il est réputé pour lutter contre la constipation, la fatigue, les douleurs articulaires… On choisira de préférence de l’ aloe vera pur jus (certaines eaux végétales vendues dans le commerce sont préalablement enrichies en aloe vera).

Eaux végétales ou eaux florales ?

Lorsqu’on parle d’ eaux végétales, on pense bien sûr aux fleurs. Depuis des siècles et dans de nombreuses cultures, les eaux florales, extraites de roses ou de fleurs d’oranger sont très utilisées en cuisine. On peut également les boire en les mêlant à des boissons afin de les parfumer.

Mais les eaux florales n’entrent pas à proprement parler dans la catégorie des eaux végétales car elles sont obtenues par distillation. Les boissons dont il est ici question émanent directement de plantes riches en eau. L’homme ne fait que prélever l’eau contenue dans la plante. Les eaux végétales nous arrivent telles quelles avec tous leurs principes actifs. Désormais, on boit des eaux qui ont à la fois des vertus et du goût, et l’on irradie comme une belle plante.

Texte : Emmanuelle Jary