clémentine de Corse

JE M’ABONNE À SLOWLY VEGGIE !

Petit trésor de l’île de Beauté, la clémentine de Corse est LA star de la famille. Son goût délicatement acidulé ensoleille nos recettes hivernales et végétariennes.

La clémentine de Corse, cette star !

Quartiers acidulés

Sa fine peau est brillante, ses longues feuilles vertes garantissent sa fraîcheur et son « cul » vert fait la différence. Gorgée de soleil, la clémentine offre une chair juteuse, sucrée et sans pépins. Même si on la préfère nature, elle fait des merveilles en cuisine. Associée à des fruits secs, en salade de crudités ou trempée dans du chocolat, elle réveille, par son acidité, les recettes les plus simples. Les Corses, eux, l’utilisent en coulis pour accompagner un moelleux aux châtaignes. Un régal !

Merci Clément !

Née du croisement entre la fleur de mandarinier et le pollen d’oranger, la clémentine a été découverte il y a une centaine d’années dans les plantations d’un orphelinat près d’Oran, en Algérie. Étonné de voir les enfants se régaler d’un fruit arrivé à maturité bien avant la mandarine, c’est le frère Clément qui lui a donné son nom. Après avoir traversé la Méditerranée, le premier clémentinier est planté au cœur du paysage corse en 1925, à Figaretto.


Lire aussi : Le sarrasin, un incontournable de nos assiettes !


La clémentine de Corse sous haute surveillance

En 2007, elle a été reconnue comme étant l’unique clémentine française grâce à l’obtention de l’Indication géographique protégée (IGP). Traçabilité, qualité, fraîcheur… tout est contrôlé. Sa production, elle aussi, est soumise à un cahier des charges strict : début de la récolte, choix des fruits ou encore délai d’expédition (6 jours maximum entre la cueillette et l’envoi).

Aux petits soins

Taille annuelle pour favoriser l’homogénéité de la production, fertilisation des sols, irrigation, cueillette manuelle pour une meilleure sélection des fruits, conditionnement et expédition : voici les six étapes clés d’une récolte de haute qualité.

Douceur méditerranéenne

Si l’île de Beauté rend les clémentines si belles, ce n’est pas pour rien : les conditions climatiques y sont idéales ! La fraîcheur des nuits transforme la chlorophylle en pigment rouge orangé et lui apporte sa si jolie teinte. Quant au climat maritime, lui, il empêche le gel et permet au fruit de mûrir à son rythme. Ce petit agrume acidulé se plaît sur le territoire corse, et on comprend pourquoi…


Lire aussi : Le radis noir ne manque pas de piquant !


Clémentine de Corse : bienfaits, cocktail gagnant

Particulièrement riche en vitamine C, c’est une alliée idéale pour affronter l’hiver. Sans compter ses apports en minéraux et oligoéléments (potassium, calcium et magnésium). Et grâce à sa teneur en carotène, en provitamines A et en pigments antioxydants, elle garantit un teint éclatant ! Tout ça pour seulement 46 calories par portion de 100 g. Ce serait dommage de s’en priver.

Bon à savoir

Qu’elles soient vendues en filet, en vrac ou en plateau, choisissez-les parfumées et fermes au toucher. Au retour du marché, conservez-les à température ambiante et consommez-les dans les 4 à 5 jours. Si vous avez eu les yeux plus gros que le ventre, ayez le réflexe congélation. Les quartiers de clémentine de Corse s’y prêtent très bien

La clémentine de Corse en chiffres

  • 135 producteurs en Corse
  • 1 330 hectares dédiés à sa culture
  • 550 000 clémentiniers
  • 20 000  à 25 000 tonnes produites chaque année
  • 90 % de la production sous IGP

Olivia Bertin